Biere 33 Saïgon

Affiche Indochinoise

Le film Dien Bien Phu de Pierre Schoendoerffer

Tombola des leves pauvres et orphelins Saigon 1954

Cigarettes Mic Extra Cholon

Plantation de Th de Arbre Broy Dalat

Le Tonkin Indochine Franaise

La Légion Étrangère à Hanoì

Couple Français devant le Café Le Givral Saïgon

Avion Taxi Indochine

Cochinchine Indochine Franaise

Le Tonkin Indochine Franaise

Rfugis vietnamiens sur USS Montague Haphong 1954

Bière 33 Brasseries et Glacières Indochine

Gare ferroviaire de Dalat

Colette et son velosolex devant le Cafe Givral Saïgon

Halles Centrales de Saïgon

Cigarettes Nationales

The Far East Air France

Marins Français sur le Porte-Avion Lafayette en mai 1953

Indochine Catherine Deneuve, Jean Yanne

Souvenir de Haphong en 1954



Ford Vedette Saïgon

La chute Gougah

Cigarettes Melia

L-Amant Marguerite Duras

Aide aux Combattants Indochine

Societé Indochinoise de Transports Saigon

Retour sur la page du menu : [Traditions]

Cueillette du thé sur les plateaux Moïs

dragon

A l’encontre du café et de l'hévéa dont la culture fut innovée en Indochine à la fin du 19e siècle, le thé a toujours existé à l’état sauvage en Annam et au Tonkin, mais n’était pratiquement pas cultivé, la production servant uniquement aux besoins locaux. La venue de planteurs français développa cette culture, en particulier sur les Plateaux Moïs où elle prit un essor rapide : 15000 tonnes en 1939, 1700 tonnes en 1940 ; en 1944, on y comptait plus que 3000 hectares de plantations assurant une production de 1.200 tonnes.

Si la production la plus abondante était fournie avant la guerre de 1939 par le Tonkin, la qualité la meilleure était obtenue sur les plateaux Moïs où, à partir de 1935, des Sociétés anonymes exploitent de vastes concessions. S’étant assuré la collaboration de spécialistes pour traiter le thé au goût du consommateur européen, des usines du type le plus perfectionné furent construites.
La préparation du thé demande des soins constants, aussi bien sur la plantation que dans le triage, le séchage et la préparation des feuilles.
La cueillette des feuilles exige, comme la culture du théier, une abondante main d’oeuvre.

On trouve moins de viande dans la cuisine vietnamienne que de poissons ou de crustacés. De très nombreux plats incluent l'utilisation de crevettes, qu'elles soient grillées, en beignets, dans les potages, ou encore pilées à la canne à sucre (chao tom). Le crabe est également très apprécié en salade ou farci. Il existe de nombreux fruits exotiques qui viennent agrémenter les repas, soit pour les desserts, soit en plats eux-mêmes : Khaki, jujube, dragon vert, carambole, longans, mangoustans,sapotilles, corrosoles, rambutans, pommes d'amour, jacquiers, fruits de la passion...

Plantation de thé de l'arbre broyé de Dalat

Plantation de Thé de l'Arbre Broyé Dalat

Les photos de la "Plantation de Thé de l'Arbre Broyé" ont été prises en novembre 1963 à Dalat par le docteur américain Irwin S. Leinbach (médecin volontaire à l'hôpital Cho-Ray de Saïgon).
La "Plantation de l'Arbre Broyé" (maintenant Co Phan Che Cau Dat) a été créée en 1927. Dans cette plantation se fabrique un thé vert de première qualité.

C'est sous l'impulsion du Docteur Alexandre Yersin en 1893 et du Gouverneur Général Paul Doumer en 1897 qu'un sanatorium fut construit à Dalat. Cette ville a été très prisée dans les années 40 et 50 par les français car le climat était tempéré pendant toute l'année.
Dalat se dresse sur une rive du Cam Ly, voisine de la zone de terre rouge du plateau Lam Vien (ou Lang Biang, culminant à 2 614m) avec de vastes plantations de thé, de café et de quinquina.

dragon


dragon

Retour sur la page du menu : [Traditions]

haut de page