Groupe Scolaire Jaureguiberry

Solex Famililal à Saïgon

Aigle Azur Saigon

Un Douglas C-54 Skymaster Air France sur l'aéroport de Saïgon

Enfants Dubourg Givral Saigon 1950

Saigon-Phnom-Penh en 1953

La semaine a Sagon en 1961

Carrefour Renault-Dauphine Volkswagen Coccinnelle Saïgon

Peugeot 403 Bach

Brasseries et Glacières Indochine Saigon

Carrefour du Centre Ville de Saïgon

Peugeot 403 Break

Taxis Renault 4 cv Saïgon

Revue Cercle Sportif Saïgonnais 1957

Tramway de Saïgon

Cigarettes Bastos Saigon

Dynard Panhard Saïgon

Biere 33 Export Saigon

Camionnette Renault avec une saïgonnaise

Mobylettes bleue Sagon

Arrêt des autobus Boulevard de la Somme à Saïgon en 1946

Cinema de Sagon

Avions Taxis d'Indochine janvier 1948

Cigarettes Mic Extra Cholon

Biere 33 BGI Saigon

Hôtel Continental de Saïgon vu de la rue Catinat

La Cathédrale Notre Dame Saigon

Cigarettes Melia Saigon

Fermeture La Cuirasse P.B de Montreil Saïgon

Agence Havas Saigon

Boulevard Charner Sagon

Albatros Saigon

Camion Renault Saïgon

Alimentation Générale Saigon

Polyclinique Saigon

Aigle Azur Indochine

Rivoire et Carret Saigon

Epicerie Kinh Ky Saigon

Rizeries Indochinoises Haïphong

Etablissements Olympic Saigon

Comptoirs Generaux Indochine

Cigarettes Cotab Cholon

Vietnamiennes sur un Velosolex Saïgon

Pan Am makes the going great...Saïgon

Air Outre Mer Saigon

Transports Indochinois Saigon

Cyclistes Continental Palace Saigon

Femmes Vietnamiennes devant le Garage Charner Saïgon

Aigle Azur Saigon

Notre Dame Cathedral Saigon

Savon Viet-nam

La Semaine à Saigon novembre 1974

Sipeo Kodak Saigon

Vue arienne sur Sagon

Ogliastro Saigon

Cosara Saigon 1953

jeunes sagonnaises

En Solex 2200 à Saïgon

Saïgon 15 Février 1953

Peugeot 203 Saigon

Taxi Cyclomoteur Saïgon

Cyclomoteur-Taxi Sagon

Boulevard Bonard Saigon

Velosolex sur le boulevard Charner Saïgon

Gendarmes dans la rue Catinat Saïgon Août 1951

Femmes devant Givral Saigon

Ciné Radio Saigon

Bireleys Saigon

Le Monuments des Soldats détruit en 1975

Ancien Établissements Eiffel Saigon

Solex Mobylettes Sachs Saigon

Vendeuse dans les rues de Saïgon

Enfant sur une Mercedes Sagon

Etablissements Jean Comte Sagon

Groupe Scolaire Jaureguiberry

Imprimeries et Librairies Indochinoises Saïgon

Cyclo-Pousse Saigon

Peugeot 203  Sagon

Asianis le Pastis de Sagon

Vietnamienne Gia Long

Plan de Saigon

Renault Dauphine Mobylettes

F.A.C.I. Saigon

Cigarettes Mic Extra Cholon

Rue Tu Do (ex-Catinat) Sagon

Retour sur la page du menu : : [Saigon]

Drapeau anglais

dragon

Le "Bazar Saïgonnais"
Fondé en 1885
86 à 104, rue Catinat

Auguste & Caroline Courtinat

Auguste et Caroline Courtinat

Le "Bazar Saïgonnais" a été fondé en 1885 par Auguste Courtinat.
Auguste Courtinat, né en 1860 à Chaptuzat (Puy de Dôme), avait commencé à travailler, à l’âge de 14 ans, au "Bon Marché", Grand Magasin parisien en pleine expansion à ce moment-là sous l’impulsion d’Alexandre et Marguerite Boucicaut.
A l’âge de 24 ans, et sur les conseils de sa soeur ainée Célestine, qui avait épousé un agent des douanes affecté à Saïgon, il quitta le "Bon Marché" pour ouvrir un commerce sur le même modèle à Saïgon. Il épousa en 1893 une demoiselle Caroline Créniault qu’il avait connue à Lyon, chez un de ses fournisseurs, la maison François Revel, maison célèbre pour les parapluies qu’elle fabriquait et vendait déjà à travers le Monde. Caroline prit ensuite une part active dans la gestion du Bazar Saïgonnais.

Sâm-Banh (Champagne) Léon Chandon

Champagne Leon Chandon Saigon Auguste Courtinat Saigon Champagne Leon Chandon Saigon

Le magasin vers 1900

Le Bazar Saigonnais vers 1900

Le Bazar Saïgonnais vers 1900

Le "Bazar Saïgonnais" prit place dans quelques compartiments au coin de la rue Catinat et de la rue Amiral Dupré, ce qui était un excellent emplacement pour un établissement commercial à destination d’un large public. Ses affaires furent suffisamment fructueuses pour que, quelques années plus tard, Auguste et son épouse Caroline se rendent acquéreurs de tout l’immeuble dans lequel était installé leur commerce.
Le Magasin s’appuyait sur un bureau d’achats situé à Lyon, à l’époque place commerciale réputée, notamment pour sa foire annuelle, et il était courant pour les employés français de la Maison Courtinat, de commencer à travailler à Lyon pour ensuite rejoindre Saïgon, lorsqu’ils le souhaitaient.
A. Courtinat et Cie - bureau d’achat et de transit
2, rue de la République, Lyon (Rhône)
Auguste et Caroline Courtinat dirigèrent ainsi le "Bazar Saïgonnais" jusqu’en 1914.
Lors de la déclaration de guerre, leurs fils, Camille et Maurice, tous deux nés à Saïgon, étaient à Lyon pour leurs études, et en âge d’être appelés sous les drapeaux.
Ils les rejoignirent et confièrent la Direction du Magasin à Joseph Créniault, frère ainé de Caroline, et associé d’Auguste.

Courtinat & Compagnie Saigon

A la fin de la guerre, Auguste retourna à Saïgon, accompagné de ses deux fils qui avaient été démobilisés. Joseph Créniault était décédé des fièvres.
Auguste racheta ses parts à sa veuve, et reprit brièvement la direction du Magasin pour mieux passer le flambeau à ses fils. Le "Bazar Saïgonnais" devint alors le "Magasin Courtinat".
Auguste se retira en France d’où il continua à superviser le bureau d’achats, et Camille et Maurice reprirent les rênes de l’affaire.
Le principe, au départ, était d’alterner la direction pour permettre à l’un et à l’autre de prendre de temps en temps une année de congé en France. Puis, Camille s’étant consacré à d’autres activités, notamment une plantation de canne à sucre et une sucrerie dans la région de Nha Trang, c’est Maurice qui assura effectivement, le plus souvent, la direction du magasin. Ce fut lui qui entreprit son agrandissement en surélevant l’immeuble d’un étage. (voir photo ci-dessous).

Le magasin Courtinat en 1920

Le magasin Courtinat en 1920

Au commerce de détail pratiqué par le Magasin s’ajouta aussi un commerce de gros pour toute l’Indochine en représentation exclusive de grandes marques françaises de parapluies, les parapluies Revel, de tissus, d’ameublement, etc.. Ce fut alors la période la plus faste pour la Maison Courtinat.

Les parapluies Revel

Les parapluies Revel

Affiche datant de 1922 signée par Leonetto Cappiello

Le rez-de-chaussée constituait l’espace de vente, le premier étage était consacré au commerce de gros et à l’administration, le deuxième étage était une suite de studios qui étaient loués, le plus souvent à des employés du Magasin. Derrière le Magasin, une cour, accessible par la rue Amiral Dupré, avec, sur la gauche l’immeuble du Magasin, sur la droite la loge du gardien et des bureaux, au fond une surface couverte pour les réserves du Magasin.
Le Magasin disposait également d’un entrepôt dans le quartier du Port.
Cependant, au cours des années 30, l’activité du Magasin connut des difficultés au moment de la Grande Crise, difficultés aggravées par l’indélicatesse d’un comprador chinois qui disparut un jour pour Singapour avec une bonne partie de la caisse !...
Au même moment, de sérieux concurrents s’installaient à Saïgon, comme le "Grand Magasin Charner". L’affaire connut alors des moments très compliqués, mais Maurice Courtinat sut mener à bien une négociation des plus ardues avec les banques pour permettre la poursuite des activités en restructurant et les dettes et les activités. C’est ainsi qu’il redéfinit la vocation du Magasin, abandonnant le commerce de gros, et se spécialisant sur le haut de gamme, l’habillement sur mesure, la haute couture, la joaillerie, les parfums, etc...
Les Magasins Charner pour le "prêt à porter", la Maison Courtinat pour le "sur mesure" !

dragon

Le Magasin Courtinat vers 1920

Le magasin Courtinat en 1930

A l'angle de la rue Catinat et de la rue de l'Amiral Dupré en 1920

Calendrier publicitaire A. Courtinat 1921

A. Caroline Courtinat & Compagnie Calendrier 1921 Courtinat

dragon

A. Courtinat Saigon

Le magasin Courtinat en 1936

>Le magasin Courtinat en 1936

dragon

>

A. Courtinat Saigon

Maurice Courtinat

Maurice Courtinat

Maurice Courtinat dirigea le Magasin de 1919 à 1945

Maurice Courtinat dirigea la Magasin de 1919 jusqu’au 24 septembre 1945, date à laquelle il fut victime des troubles qui se produisirent à Saïgon.

Le magasin Courtinat en 1952

Courtinat 1952 Saïgon

Le magasin Courtinat en 1952

Maurice Courtinat disparu, ce furent ses fils ainés Renaud et Philippe, aidés par Yves Paira, qui assurèrent à tour de rôle la direction effective du Magasin..

Renaud et Philippe Courtinat

Renaud CourtinatPhilippe Courtinat

A cette époque, Lyon avait perdu son statut de première place commerciale de France, et le bureau d’achat fut transféré à Paris.
Mais la mise en place d’un gouvernement du Vietnam indépendant en 1949, puis le scandale du trafic des piastres, conduisirent à des complications, des restrictions, et des difficultés de transfert de fonds entre le Vietnam et la France, difficultés très contraignantes pour les activités d’un magasin qui reposaient essentiellement sur l’importation de marchandises françaises.
Les malversations de quelques-uns rejaillissaient ainsi, de façon bien négative, sur les activités commerciales de tous !...
Puis survint Điện Biên Phủ et les accords de Genève en 1954, suivis ensuite de l’arrivée des américains.
Philippe Courtinat, le dernier directeur du Magasin, négocia alors sa vente avec une société américaine intéressée, en 1958, mais le gouvernement de Ngô Ðình Diêm fit jouer son droit de préemption, l’acheta et le transforma en un hall d’exposition et de vente de l’artisanat vietnamien.

dragon

L'ancien magasin Courtinat transformé en un hall d'exposition

Ancien Magasin Courtinat 1966 Saïgon

Đường Tự Do. Lề đường bên phải là góc Tự Do-Nguyễn Thiệp, cuối dãy nhà là ngã ba Tự Do-Thái Lập Thành (nay là Đông Du).

La rue Catinat est devenu la rue Tu Do

Ancien Magasin Courtinat 1966 Saïgon

L'ancien magasin Courtinat pris en photo par un soldat américain John McDevitt en 1966.

dragon

Construction du complexe hotelier Sheraton en 1998

Destruction de l'immeuble du Magasin Courtinat en 1998 Saigon Destruction de l'immeuble du Magasin Courtinat en 1998 Saigon

Construction du complexe hotelier Sheraton en 1998.

L'hôtel Sheraton en 2016

L'hôtel Sheraton Saigon 2016

A la place de l'ancien magasin Courtinat à l'angle de la rue Catinat et de la rue de l'Amiral Dupré durant la période coloniale française, en 1955 durant la république du Sud-Vietnam à l'angle de la rue Tu Do et de Lap Thai Thanh, maintenant à l'angle de la rue Khoi et de la rue Du, se trouve désormais l'hôtel "Sheraton" et le magasin "Gucci" (88 Đồng Khởi).
Magasin Courtinat góc Catinat - Amiral Dupré thời Pháp thuộc, sang thời Cộng hòa là cửa hàng bách hóa Saigon Departo góc Tự Do - Thái Lập Thành, nay là khách sạn Sheraton góc Đồng Khởi - Đông Du.

Tous nos remerciements à monsieur Michel Courtinat
Fils cadet de Maurice Courtinat
pour sa documentation et ses photos personnelles

dragon

Retour sur la page du menu : : [Saïgon]

haut de page