Patrouille sur le Mkong  Soctrang

Affiche Indochinoise

Cochinchine Indochine franaise

Tu dois diivrer lIndochine

La Croix du Sud rue Catinat Saïgon

La terrasse Cafe Sagon

Biere Larue de Saïgon

Peugeot 203  Sagon

La terrase Café de Saïgon

le gnral De Lattre de Tassigny avec un gnral amricain

Un bateau de pêcheur du  Cap Saint-Jacques

Rue Catinat

Hôtel Continental Saïgon

Haphong en 1954

Souvenir de Sagon

La Lgion trangre  Haphong

Le départ le long du quai des Messageries Maritimes de Saïgon

La Banque B.N.C.I de Sagon

Cigarettes Nationales

Bay Vien le maître de Cholon

Tramway centre-ville saigon

Marcel Bigard et le Lt Colonel Langlais, des troupes Coloniales

Air France

La terrase Café de Saïgon

Radio Saigon

Cigarettes Melia

Cyclistes devant la cathedrale Notre-Dame<

Paris Tissus

Indochine Franaise

Bire Larue Vietnam

Gendarmes dans la rue Catinat Saïgon Août 1951

Peugeot 202, Camion Renault Hotel de Ville Saigon

La Légion Étrangère à Hanoì

Tombola des leves pauvres et orphelins Saigon 1954

Patrouille sur le Mkong  Soctrang

Saci Forges Ateliers et Chantiers Indochine

Garage Charner Saigon

Militaires franais devant le bureau des PTT de Saigon

Cabaret Arc-en-Ciel Cholon

La Maison Brodart, rue Catinat

Pousse-Pousse devant la cathedrale Notre-Dame

Au Ménestrel Saïgon

Les pêcheurs du  Cap Saint-Jacques

La Pharmacie Centrale de Sagon

Savon Viet-nam

Le Jardin Botanique de Saïgon

Souvenir de Dalat

Etablissement Lucien Berthet Catinat Saïgon

Voyagez avec les troupes coloniales

Plantation Heveas

Rue des Marins Cholon

Societé Indochinoise de Transports Saigon

Palais du Haut Commissariat  Sagon

Cigarettes Melia

Cigares Mlia

Le Gnral Raoul Salan devant le Pont Paul Doumer  Hano

Traverse du Mkong en 1947

Htel Majestic Sagon

Sipeo Distributeur Kodak Saïgon

Aide aux Combattants Indochine

Dans le Port Haiphong

Radio Saigon

Le public du Thtre aux armes

Photo Film Lumière Hanoï

La Poste de Sagon

Cigarettes Bastos

Eden Sports Saïgon

Musée Blanchard de la Brosse Saïgon

Souvenir du Tonkin

Rfugis vietnamiens sur USS Montague Haphong 1954

100 Piastres Saigon

Savon Vietnam

les Messageries Maritimes ont fait le tour du monde

Rue des Marins Cholon

Dans le Port Haiphong

Le riz Indochine

Blason de Empereur du Vietnam

Air Vietnam Sagon Paris

Boulevard Tong-Doc-Phuong au fond Hippodrome de Phu Tho Saigon

Messageries Maritimes

Tramway centre-ville saigon

Les commerces de la rue Catinat Saïgon

Htel Majestic Sagon

Port Haphong

Les marins français en 1955 sur la rue Le Loi ex boulevard Bonard à Saïgon

Petites fille dans les rizières de la Cochinchine

Pharmacie Sarreau rue Catinat Saïgon

Avion Taxi Indochine

Brasseries & Glacières Indochine Bière Royale Cholon

Retour sur la page du menu : [Indochine]

dragon

Les Transmissions en Indochine de 1950 à 1951: [1] [2] [3]
Par Jean Gourbil

Le 30 décembre 1949 indépendance du Vietnam

Independance du Vietnam

Reconnaissance par la France, de la souverainté du Vietnam. Les Français tentent de restaurer un semblant de protectorat ou d' "Etat associé à l'Union Française" en installant à sa tête l'ancien empereur de l'Annam, Bao Daï.

Un enterrement chinois à Cholon en 1949

Un enterrement chinois Cholon 1949 Tramway de Cholon

A gauche le camion funéraire
A droite le tramway Saïgon-Cholon de la compagnie CFTI

Le Gala des Transmisions du 8 Janvier 1949

Gala des Transmissions Saigon 1949 Programme du Bal du Gala des Transmissions 1949

Le Gala des Transmissions en 1949 à Khan Hoi avec l' Orchestre de la base militaire de Saïgon pour le Bal.

Octobre 1950

Monsieur Letourneau dans un cimetière militaire en Indochine Une tombe isolée en Indochine

A gauche monsieur Letourneau rendant hommage aux soldats français morts en Indochine
A droite une tombe isolée dans le paysage indochinois

Noël 1950 à Khan Hoi

Le mess des Sous-Officiers Noël à Khan Hoi en 1950

A gauche et à droite Noël 1950 à Khan Hoi

Le menu du repas de Noël de 1950

Menu Noël 1950 Saïgon Noël à Khan Hoi en 1950

Le menu de la soirée du Réveillon et du déjeuner du 25 décembre Noël 1950 à Khan Hoi

Un soir avec un copain Maurice Carcel, nous sommes sortis pour la soirée.C'était le jour de la solde... alors profitons, ne sachant pas ce que demain serait. Comme il avait l'habitude de mettre son argent, comme cela dans ses poches, je lui ai dit de prendre son portefeuille, c'était plus prudent. Nous sommes allés dîner tous les deux: soupe vietnamienne, fromage etc.... Ensuite nous sommes allés dans un dancing situé boulevard Galliéni, il me semble que c'était le "'Kim Son", car lui il avait une petite amie qui était Taxi Girl dans cet établissement. Bien sûr nous avons bien vécu, et malheureusement il montrait trop ses Piastres qu'il avait, et qui avaient attiré, l'oeil de certains!! Très tard ou très tôt le matin nous sommes sortis pour rentrer, mais à peine dehors deux légionnaires nous ont assaillis, et c'était la première fois que je recevais un coup de poing dans "la gueule", mais ce qui a fait le plus mal, c'est que le portefeuille de mon copain avait disparu ainsi que bien évidemment son contenu !!!
Alors nous sommes partis tout penauds, le long de la voie du tramway, et la nous avons trouvé le portefeuille... mais vide !!!

Promenade dans le centre ville de Saïgon

Jean Gourbil sur le boulevard Norodom Le Jardin Botanique de Saïgon Jean Gourbil sur la rue Catinat

A gauche le Boulevard Norodom en allant au Jardin Botanique
Au centre au boulevard Norodon le Jardin Botanique
A droite la fameuse rue Catinat

La rue Catinat Saïgon

Photo prise depuis l'hôtel Continental de la rue Catinat, en face la Pharmacie Solirène (maintenant le café Givral) et le célèbre magasin "Aux Nouveautés Catinat" ancienne Maison Berthet.

La tombe du brigadier Pascal Puren

La tombe du brigadier Pascal Puren Dakao

La tombe du brigadier Pascal Puren, décédé à Khan Hoi en 1950

C'était en 1950 à Khan Hoi, au parc des transmissions, un aprés midi, et j'ai entendu appeller "au secours", d'une chambre d'en face à la mienne. J'y suis accouru en vitesse et un jeune comme moi était à terre et ses copains essayaient de le ranimer, malheureusement sans espoir. Que c'était il passé? Le brigadier Pascal Puren, avait essayé de réparer une lampe de chevet de son copain et s'était éloctrocuter en manipulant des piles de 4,5 Volts.
Il est vrai que le sol était humide, il revenait de la douche et était pieds nus. Il a fallu l'habiller avec l'aide des autres, et pour moi c'est un souvenir qui me restera gravé en mémoire, sa tête qui se balançait contre moi... Ensuite les obséques ont eu lieu assez rapidement à cause du climat de la région. Le cercueil a été exposé pour que chacun de nous lui rende hommage.
Pour ma part j'ai été désigné avec un autre camarade pour demeurer, à côté du cercueil, pendant plusieurs heures et présentant les armes à chaque fois que quelqu'un se présentait.C'est long et court en même temps, je ne sais pas pouquoi, mais tellement de choses vous traversent l'esprit à cet instant !!
Je ne pourrai jamais oublié cet instant. Il a été enterré au cimetière de Dakao (Saïgon)

Des moments de détente

Le soldat dans les bananiers Le soldat dans les bananiers Jean Gourbil en marin

A gauche et au centre le soldat dans les bananiers !
A droite en tenue de marin après une soirée bien arrosée...


C'était Noël, je crois, et nous avons décidé avac mon copain d'aller dîner en ville, ce qui fut fait et qui c'est terminé très tard. Pour le moment tout allait bien, nous avions fait un bon repas qui nous changeait de l'ordinaire.
Nous sommes rentrés nous coucher, mais j'ai été pris de nausées, de douleurs abdominales, que j'ai dû être hospitalisé. On m'a emmené dans un hôpital qui a refusé mon admission, n'étant pas officier !!!
Mais par contre j'ai été admis dans un autre établissement autant que je puisse me souvenir, car j'étais dans le coma et j'y suis resté plusieurs jours (C'est ce que l'on m'a rapporté).
Probablement un empoisonnement? Mais par quoi et par qui, personne ne le saura jamais. Mais si je suis là, c'est que j'ai été bien soigné, alors merci.

En cyclo-pousse à Saïgon

Hubert Agogue  en cyclo- pousse

Hubert Agogue en cyclo-pousse !!

La station-radio de Chi Hoa (Saïgon)

 Station de Chi Hoa Saigon Station de Chi Hoa Saigon

A gauche la station de Chi Hoa photo prise par le Service cinématographique des armées
A droite la même station prise par Hubert Agogue en haut d'un pylône. Le cable qui barre la photo est un cable tendant les pylones. Derrière les pelouses c'est la route menant à Pnom-Penh, et au fond les rizières


Chi Hoa était la station principale pour les émissions radio electriques de l'état-major des forces terresres en Extrême-Orient, elle établissait les liaisons brouillées avec de nombreuses capitales dont 24 heures sur 24 avec Paris, très peu en phonie, presque tout en morse.

Le combat dans la brousse

Combattants vietnamiens dans l'armée française Soldat français blessé Indochine

A gauche les combattants vietnamiens dans l'armée française
A droite un soldat français blessé au visage

Départ de Saïgon le 12 février 1951

Bateau Skaugum

Le "Skaugum" dans le port de Saïgon
Ce bateau, propriétaire de l'armateur norvégien IM Skaugen à Oslo : IM pour les initiales des prénoms du fondateur Isak Martinius), le "Skaugem" est affrêté d'une façon régulière entre 1950 et 1954 par les Messageries Maritimes pour le transport de troupes entre la Métropole et l'Indochine. Il transporte environ 2000 soldats à chaque voyage.
® Skaugum-Saigon collection JY Brouard

Voila le jour fatidique est arrivé, nous sommes le 11 février 1951, et nous sommes transférés à la BMS de Saïgon en attente du départ. Beaucoup de tristesse de quitter tous ceux avec qui nous avions partagé le bon comme le pire. Mais tout cela a crée une amitié indissoluble.
La nuit a été longue, très longue, sans dormir car nous n'avions que nos bagages pour couchage !!! Mais en ce qui me concerne, tous les souvenirs qui me revenaient en mémoire, les bons comme les moins bons !
Le matin nous avons été transférés au port ou nous attendait notre bateau, le S/S Skaugum.

Au revoir Saïgon Bateau Skaugum

Nos copains qui nous disent au revoir sur le Quai du Port de Saïgon
Mais quelle surprise lorsque nous sommes montés à bord, ah ce n'était pas notre cargo du départ, nous avions des cabines avec des couchettes.. et des draps blancs... il y avait si longtemps !!
Nous sommes restés accoudés au bastingage pendant plusieurs heures afin de regarder une dernière fois ce pays qui pour moi me restera très cher dans mon coeur. Mais aussi pour dire au revoir aux copains qui étaient venus nous accompagnés, mais qui étaient restés sur le quai. Cela aussi fait mal de laisser ceux qui sont devenus des amis, et cette amitié elle s'est forgée au cours des nombreux mois passés ensemble dans la joie comme dans la peine.
Le bateau s'est éloigné lentement, mais nos regards restaient fixés sur Saïgon qui peu à peu a disparu de notre vue mais pas dans notre coeur.
Je parle pour moi, mais je suis sur que chacun de nous ressentait le même sentiment.
Le Cap Saint-Jacques franchi, ce fût l'océan pour 18 jours de traversée, avec escale à Colombo, Aden et Port Saïd.....et Marseille.

Escale à Colombo en février 1951

Les éléphants de Ceylan Escale à Colombo Escale à Colombo (Ceylan) Escale à Colombo

Février 1951 une escale prolongée à Colombo dans cette merveilleuse île de Ceylan

Sur le Skaugum

Sur le pont du Skaugum Escale à Port Saïd

A gauche moi même et un copain de traversée
A droite l'escale à Port Saïd la flotille des marchands

Escale à Port-SaÏd et tous ces petites barques qui nous proposaient leurs produits artisanaux ou locaux. Nous nous étions sur le pont car nous n'avions pas le droit de descendre à terre, alors ils nous envoyaient des paniers avec le produit et nous leurs renvoyons l'argent demandé.
Tout se serait bien passé si ce n'est une tempête de plusieurs jours en plein coeur de l'Océan Indien. Mais la vie à bord fût trés agréable avec l'espoir de revoir sa famille !!!
Nous avons débarqué à Marseille le 5 mars 1951, et transféré au camp Sainte-Marthe pour les formalités administratives.
Après tout cela accompli, Marseille, la ville !!!
Premier repas en France : un Steack Frites, il y avait si longtemps !!!!
Les copains ont voulu resté à Marseille, mais pour ma part j'avais envie de rentrer à Charleville et c'est ce que j'ai fait sous la conduite de mes copains jusqu'à la gare Saint-Charles.
Voilà j'ai terminé cette épopée qui m'a apporté beaucoup, mais surtout une amitié et une fraternité indestructible.
Congé de fin de campagne à Mézières (Ardennes) du 6 mars 1951 au 1er juin 1951

Jean Gourpil Saigon Avis de mutation 1951

Merci à Jean Gourbil pour ses photos et le texte également à Jean-Yves Brouard pour les photos des bateaux "Sainte-Mère l'Eglise" et "Skaugum".

Les Transmissions en Indochine de 1950 à 1951: [1] [2] [3]
Par Jean Gourbil

dragon

Retour sur la page du menu : [Indochine]

haut de page